Les premières aventures de Nora Gaspard

Bonjour !
La libido des mères de famille est une chose fragile.

Chambre. Soleil levant. Le lit, vu d’en haut.
Nora dort. Elle a un sommeil agité. A ses côtés, on distingue un homme, son mari. Il ronfle bruyamment. Nora se retourne souvent dans le lit. Tout est calme.
Le réveil se met en route, infos du matin.
Nora ouvre les yeux, visiblement épuisée. Regarde son mari avec désir, lui caresse le bout du nez, descend la main sous la couette.

Premier flash : Nora imagine une scène d’amour torride avec son époux.

Retour au réel difficile : loin de réagir à son approche, il se retourne en grommelant. Déçue, elle se lève.

Salle de bain.
Nora est sous la douche.
Nora s’habille.
Elle se lave les dents, se maquille.
Elle inspecte son image dans un miroir en pied et retourne dans la chambre.
Nora à son mari : « Bonjour ! »
On entend un borborygme hors-champs, ressemblant à un vague « b’jour ».

Cuisine
Nora prépare le café.
Nora prépare un biberon.
Glisse une collation dans une mallette d’enfant.
Prépare la table du petit déjeuner : lait, céréales, pain, vaisselle.
Un chat entre. Elle le nourrit.
Nora au chat: « Bonjour ! »

Chambre d’enfant
Nora ouvre les rideaux, prépare les vêtements de ses deux enfants.
Nora à son garçon de quatre ans : « Bonjour ! »
Elle prend son enfant dans les bras, l’embrasse. Lui enlève son pyjama. Le petit est plutôt récalcitrant et mal réveillé. Elle l’habille. Elle s’occupe ensuite du bébé.
Nora : « Bonjour ! »
Elle joue un moment avec la petite, change son lange, l’habille. Bisous.

Couloir
On entrevoit un homme en train de se raser dans la salle de bain.
Nora descend les escaliers, un bébé dans les bras, et l’autre par la main, marche par marche.

Cuisine
La famille prend son petit déjeuner. Le bébé prend son biberon, le petit ses céréales, après avoir rouspété sur l’absence de sa marque préférée.
Le mari renverse son café sur sa chemise dans un grand juron. Nora se lève er sort la planche à repasser, prépare une nouvelle chemise, aide son mari à en changer.
A la fin du déjeuner, chacun range sa vaisselle. Nora range le pain, les céréales, le lait, etc. Chacun enfile son manteau, prend son cartable, selon une mécanique bien huilée. Nora attrape le doudou de son enfant, au vol. Ils sortent.

Devant la maison
Le mari installe le fils dans la voiture, Nora installe bébé-fille dans son siège auto, de l’autre coté.
Le charmant voisin part lui aussi travailler.

Deuxième flash : Nora s’imagine en pleine fellation dudit charmant voisin. Secoue la tête et chasse cette image.

Nora au charmant voisin : « Bonjour ! »
Le voisin : « Bonjour ! »

Le mari et la femme montent à l’avant de la voiture, et ferment leur portières en chœur. La voiture démarre. Trajet, bouchon, circulation, arrivée à la crèche.
Nora descend de voiture, prend le bébé dans ses bras et son fils par la main. Entre dans la crèche.

Crèche
Nora à la puéricultrice : « Bonjour ! »
La puéricultrice : « Bonjour ! »
Nora déshabille le bébé, lui donne son doudou et le confie à la puéricultrice. Bébé pleure. Câlin express, bisou, au revoir de la main. Nora ressort de la crèche.

Ecole
Nora conduit ensuite son petit garçon à l’école. Ente dans la cour de récréation. Croise le souriant jeune instituteur.

3e flash : S’imagine avec lui, sexe, dans le préau. Secoue la tête. Réel.

Nora à l’instituteur : « Bonjour !»
L’instituteur : « Bonjour ! »
Nora enlève le manteau du petit , l’accroche au porte-manteau, lui donne sa mallette, l’accompagne dans la classe, déjà peuplée d’une dizaine de bambins.
Nora : « Bonjour ! »
Les bambins : « Bonjour ! »
Nora ressort de l’école. Prend le bus.

4e flash : le chauffeur de bus prend sauvagement Nora en levrette, appuyée contre la pointeuse.

Nora au chauffeur : « Bonjour ! »
Le chauffeur « Bonjour ! »

Bureau de Nora
Nora descend du bus, arrive au boulot : elle est téléphoniste dans un call-center.
Nora à ses collègues : « Bonjour »
Les collègues, l’une après l’autre : « Bonjour ! »
Le téléphone sonne. Nora met un casque et répond : « Bonjour ! »
Conversations en accéléré. On n’entend que des « Bonjour ! », au fil des appels.

Midi, à la sortie du bureau
Nora sort et va à la supérette du coin de la rue acheter en vitesse les céréales préférées de son fils, et de quoi mitonner un souper à sa famille. On la voit envisager au fil des rayons différents menus, et les réactions de ses enfants et de son mari (épinards bio + quorn + quinoa ; poisson + riz + sauce aux petits légumes, etc…). Finalement, elle choisit les raviolis et se dirige vers la caisse. Elle fait la file pendant quelques instants derrière une petite vieille en pleine conversation avec la caissière. Nora regarde sa montre, visiblement pressée.

5e flash : Nora s’imagine dans un sex-shop, la même caissière est en lingerie sexy, les rayons sont garnis de menottes, godmichets et autres gadgets. A la place de l’affiche « Promotion sur les radis », le slogan « Promo sur le canard de bain vibrant ». Nora regarde la caissière avec désir... mais secoue la tête et retour au réel violent.

Vient le tour de Nora à la caisse.
Nora à la caissière : « Bonjour ! »
La caissière : « Bonjour ! »
Nora emballe ses courses dans un sac en tissu repliable qu’elle a toujours dans son sac pour ses cas-là, paie, quitte le magasin et retourne au bureau.
Pose ses courses. Sort un sandwich de son super-sac de Mary Poppins. Mais le téléphone sonne.
Nora : « Bonjour ! »
L’heure tourne. Nora enlève son casque, sort de son bureau avec quelques dossiers. Elle salue d’un cordial « Bonjour ! » deux collègues à la machine à café. Entre dans le bureau de son supérieur.
Nora : « Bonjour ! »
Le Chef : « Bonjour Nora !... »

6e flash : Nora et le Chef, sur le bureau.

Nora ressort du bureau, les mains vides, et retourne à son poste de travail.
Fin de journée. Nora sort du bureau, passe à la pharmacie acheter de l’éosine aqueux pour les fesses rouges de son bébé.
Nora : « Bonjour ! »
Le pharmacien « Bonjour ! »

7e flash : au milieu de tonnes de boîtes de médicaments, Nora et le pharmacien font l’amour, levrette. Nora secoue la tête ; réel.

Nora ressort de la pharmacie, arrive à l’école. Salue d’u !n « Bonjour ! » la surveillante de la garderie. Son gamin la voyant arriver, court vers elle et lui saute dans les bras.
Le fils : « Bonjjjoooouuuuur Maaaamaaaaaaannn ! »
Arrivée à la crèche. Même scénario qu’à l’école , avec la puéricultrice et le bébé.
Arrivée à la voiture. Nora installe les enfants, puis elle se met au volant. Allume la radio.
Animateur radio : « Mesdames et messieurs, bonjour … »
Nora, machinalement : « Bonjour ! »
Arrivée à la maison. Nora prend les courses dans le coffre, sa mallette sur l’épaule, le bébé dans un bras, donne la main à son fils et tient ses clefs dans la bouche. Ils rentrent dans la maison.
Nora déshabille les enfants, met chauffer les raviolis, un biberon, met la table, vérifie la mallette du petit. Son mari rentre.
Le mari : « Bonjour ! »
Nora, fatiguée : « Bonjour… »
Ils s’embrassent négligemment.
Le gamin : « Bonjour papaaaaaaaaaaaaaa ! »
Le bébé pleure. Puis jette son doudou à terre. Nora le ramasse, fourgue le biberon dans les mains du bébé. Apporte la casserole de raviolis. Sert tout le monde. Le mari mange en regardant le journal télévisé. Le petit mange en chipotant dans son assiette et en trempant ses manches dans la sauce. Nora lui enlève son T-shirt, va le mettre dans la machine à laver, en profite pour mettre le sèche – linge en route avec la lessive de la veille.
Elle ressort de la cuisine, rapporte une bouteille de vin que son mari débouche. Elle mange en vitesse et avale une gorgée de vin.
Elle embarque les enfants dans la salle de bain. Scène de toilettage méthode Karsher : on savonne, on rince, on empyjamate. Lavage de dents, gros câlins et mise au lit.

Retour dans le séjour.
Le mari a à moitié débarrassé la table et regarde le début d’un film. Nora nettoie la table, met le lave-vaisselle en route. Elle baille. Se lave les mains. Embrasse son mari. S’assied dans le divan. Elle s’endort progressivement alors qu’il zappe frénétiquement.

8e flash : Nora et son mari, dans le canapé. Douceur missionnaire.

Après quelques minutes de zapping, le mari se lève, bousculant Nora qui s’était laissée aller sur son épaule. Elle se lève. Va dans la salle de bain, se lave les dents. Enfile un immense Tshirt. Elle va dans la chambre, se couche, un magazine à la main.
On entend hors champ le mari sortir de la douche et s’ébrouer avec fracas. Il entre dans la chambre, un essuie de bain autour de la taille, avec une bosse dévoilant des ambitions coquines pour la nuit. Il éteint la lumière principale et se couche. Nora a déposé son magazine.
Le mari se rapproche d’elle, guilleret : « Bonjour ma petite femme.. »
Nora se redresse, lui lance un regard furibard et éteint sa lumière sur un vigoureux :

« Ah non, y’en a marre. Bonsoir ! »




Fin